Le film de la semaine : LULU, FEMME NUE

Publié le par Françoise BACHELET

Le film de la semaine : LULU, FEMME NUE

Synopsis :

Manquant d'assurance au cours d'un entretien d’embauche, Lulu, mariée et mère de trois enfants, n'obtient pas le poste de secrétaire espéré. Dans un moment d'égarement et sans aucune préméditation, elle décide de ne pas rentrer chez elle et fuit dans une ville balnéaire de Vendée à la recherche d'un peu de liberté. Sur la côte, la fugueuse et timide quadragénaire est confrontée au manque d'argent et se met à la recherche d'un toit. Dans sa quête de renaissance, elle rencontre trois individus qui l'aident à se retrouver : un homme protecteur tout juste sorti de prison, une vieille femme rebelle et une employée harcelée par sa patronne...

Adaptation de la BD d'Étienne Davodeau (lire la critique)

La Bande Annonce :

Ce qu’en pense Barbara THEATE / Le journal du Dimanche :

Parce qu'elle a besoin de respirer, Lulu décide de prendre la tangente et de s'offrir quelques jours au bord de la mer, loin de son mari et de ses enfants. L'occasion de renouer avec elle-même et de se laisser porter par le hasard. Dans cette chronique rafraîchissante adaptée de la BD d'Étienne Davodeau, on retrouve la jolie musique pleine de générosité et de tendresse qui accompagne depuis quinze ans le cinéma de Solveig Anspach. La réalisatrice d'origine islandaise a la bonne idée de faire appel à l'actrice de son premier film, Haut les cœurs (2000).

Toujours formidable de naturel et de simplicité, Karin Viard nous embarque dans sa parenthèse enchantée. On se réjouit de voir cette femme, qui avait fini par s'effacer, reprendre goût à la vie le temps de ce road-movie à l'humanité joyeuse. Lulu a décidé de faire un écart de route pour mieux retrouver le chemin du bonheur. Charles (craquant Bouli Lanners) lui ouvre sa caravane et ses bras ; et Marthe (pétillante Claude Gensac), vieille dame seule et bourrue, l'aide à reprendre définitivement confiance en elle. Libérée de ses peurs et décidée à ne plus se laisser pousser dans l'ombre, elle a le courage de rentrer dans ses pénates pour remettre les compteurs à zéro. Comme quoi, parfois, il faut savoir tout envoyer bouler et jouer les filles de l'air pour envisager un retour à la sérénité.

Publié dans Films

Commenter cet article