Livre : Un monde sans famine,  vers une agriculture durable – François Ramade - Dunod

Publié le par Françoise BACHELET

Livre : Un monde sans famine,  vers une agriculture durable – François Ramade - Dunod

Depuis une vingtaine d’années, de nombreux débats ont lieu pour envisager la façon dont la planète pourrait permettre de nourrir 10 milliards d’individus à l’horizon 2050. Ces débats réunissent le plus souvent des sociologues, des politologues, des économistes, des agronomes mais plus rarement des scientifiques biologistes.

Et c’est sans doute pourquoi François Ramade, dans son ouvrage, s'intéresse à la dimension écologique de la crise alimentaire, en analysant ses différentes dimensions ainsi que l’importance des désordres environnementaux générés par l’agriculture "conventionnelle" moderne dite productionniste ainsi que celles de la crise alimentaire globale qui s’annonce.

Il met en lumière l’inadéquation de plus en plus forte entre les ressources et la pression démographique. Il fait aussi le point sur l’impact de l’augmentation de la population sur le climat, via les émissions de gaz à effet de serre, et sur ses conséquences pour la sécurité alimentaire mondiale.

Enfin, il expose les modalités par lesquelles une révolution dans les méthodes de production végétales et animales, fondée sur l’application des grandes lois de l’écologie, permettrait au plus vite l’impérative émergence d’un modèle universel d’agriculture durable.

En conclusion, cet ouvrage nous ouvre les yeux sur une situation qui est loin d’être simple compte tenu des nombreux paramètres à prendre en considération mais à laquelle l’auteur nous propose des solutions pleine de bon sens et qui ne demandent pas de grand chamboulement.

Sommaire :

La surpopulation, cause primordiale de la crise alimentaire mondiale.

Évolution et état actuel de l’alimentation des populations humaines à l’échelle mondiale.

Principales causes de l’insécurité alimentaire et les obstacles à son éradication.

Limitations de la production alimentaire dues au manque de nouvelles terres cultivables.

La crise mondiale de l’eau : une limite absolue pour la production agricole.

Les pollutions dues à l’utilisation de substances chimiques en agriculture et leurs conséquences.

Les limites des ressources en énergie et en matière nécessaires à l’accroissement de la production alimentaire.

La perte incessante de la biodiversité des plantes cultivées et des races d’animaux domestiques.

Les fondements écologiques d’une agriculture durable.

Stabiliser les populations humaines et vaincre la pauvreté.

Lire un extrait

Publié dans Nature-Environnement

Commenter cet article