Livre : La chambre d'Hannah - Stéphane Bellat - MA Editions

Publié le par Romain COUTURIER

Livre : La chambre d'Hannah - Stéphane Bellat - MA Editions

Paris, février 1992. Pierre Descarrières, 11 ans, petit rouquin aux oreilles décollées est malheureux coincé entre une vie terne et des parents qui se déchirent quotidiennement. Seul dans sa chambre, il rêve d'un frère ou d'une sœur qui viendrait rompre sa solitude.

Paris, février 1942. Hannah Klezmer, 11 ans, étouffe dans l'espace confiné de son appartement, mise à l'écart parce que juive. Leurs routes n'auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, c'est arrivé. Car il existe entre eux un lien plus fort que le temps et la folie des hommes.

Si La Chambre d'Hannah plonge ses racines dans l'Histoire la plus sombre, c'est aussi le roman sensible et lumineux d'une amitié entre deux enfants qui n'ont, au premier abord, rien en commun : ni leur condition, ni leur époque. Avec, en filigrane, ces deux questions essentielles : jusqu'où aller par amitié ? Sommes-nous prêts à croire l'impossible ?

La Chambre d'Hannah tire sa genèse d'une histoire vraie : celle de la famille Goldberg, juifs d'origine polonaise, qui habitaient en 1942, au 35 rue de Belleville à Paris. Seul Robert, alors âgé d'une quinzaine d'années, a survécu à la grande rafle du Vel d'Hiv. Ses parents, ainsi que sa sœur Dora, sont morts à Auschwitz.

Après avoir rencontré Robert Goldberg à plusieurs reprises, l’auteur s’est laissé aller à imaginer que quelqu'un parvienne à voyager dans le temps pour les prévenir, sa famille et lui, du sort qui les attendait. Ainsi est née la trame de La Chambre d'Hannah.

A travers ce roman, l’auteur a souhaité parler d'Histoire, mais de manière plus intuitive, en écrivant un scénario qui permette au lecteur de se projeter dans l'enveloppe de l'un des personnages. Ainsi, l'histoire parvient-elle à s'écrire naturellement, de manière presque instinctive et non plus subie comme une discipline didactique.

Publié dans Romans Français

Commenter cet article