Le film de la semaine : RETOUR A ITHAQUE

Publié le par Françoise BACHELET

Le film de la semaine : RETOUR A ITHAQUE

Scénario : Une terrasse qui domine la Havane, le soleil se couche. Cinq amis sont réunis pour fêter le retour d'Amadeo après 16 ans d'exil. Du crépuscule à l’aube, ils évoquent leur jeunesse, la bande qu'ils formaient alors la foi dans l'avenir qui les animait … mais aussi leur désillusion d’aujourd’hui.

"Retour à Ithaque" est inspiré du roman "Le Palmier et l'étoile" de Leonardo Padura qui a également co-écrit avec Laurent Cantet, le scénario du film.

La bande Annonce :

Ce qu’en pense Leonardo Padura :

Quand Laurent Cantet m’a proposé de m’engager dans ce projet de film, j’ai su que je trouverais là l’occasion d’exprimer, en une forme concentrée, une préoccupation qui traverse toute ma littérature : celle de la place de ma génération dans l'histoire cubaine récente et des vicissitudes qui ont émaillé nos destins individuels et collectifs.

Notre prétexte était les retrouvailles, aujourd’hui à Cuba, de ces cinq personnages, proches de la cinquantaine – réunion inspirée d’une rencontre semblable que j'ai racontée dans Le Palmier et l’Étoile. Partant de là, nous nous sommes proposé de faire une synthèse des attentes, espoirs, frustrations, rêves et blessures d’une génération spécifique de l’histoire cubaine : celle qui a grandi au sein du processus révolutionnaire et qui a fait ses études dans le contexte politique et social du pays dont il a accouché. Au début des années 1990, avec les crises et les situations de pénurie qui les ont caractérisées, cette génération a vu se fermer beaucoup des voies de réalisation personnelle et collective sur lesquelles elle avait compté ; elle a dû s’engager dans une lutte de tous les instants pour sa survie et celle de ses enfants.

Retour à Ithaque entend donc faire l’histoire de ces vies et, à travers elles, le portrait de ma génération. Ce n’est bien sûr pas le seul portrait possible, mais il reflète sans doute beaucoup des incertitudes, des aspirations, des réussites et des frustrations de ces Cubains que les vents furieux de l’Histoire ont précipités dans une mer déserte, à l’horizon de laquelle beaucoup ne peuvent distinguer aucun port d’accueil, ni de salut.

Ce film, ancré dans la réalité cubaine, constitue le point de vue d’un réalisateur qui nous invite à ouvrir les yeux sur le quotidien des Cubains à travers une multitude d’histoires de vies comme celles d’Amadeo,Tania, Rafa, Aldo et Eddy.

Publié dans Films

Commenter cet article