Décès du romancier et scénariste Jean Vautrin

Publié le par AFP/Françoise BACHELET

Décès du romancier et scénariste Jean Vautrin

Le romancier et scénariste Jean Vautrin, prix Goncourt en 1989 pour "Un grand pas vers le Bon Dieu", est mort mardi à son domicile à Gradignan, près de Bordeaux, à l'âge de 82 ans, a-t-on appris auprès de son agent, Danielle Gain.

Touche-à-tout, il avait commencé sa carrière par le cinéma sous son véritable nom, Jean Herman, avant de se lancer, au début des années 70, dans la littérature.

Sorti premier de sa promotion à l'Institut des Hautes études cinématographiques (Idhec), il a été l’assistant réalisateur de Roberto Rossellini, Jacques Rivette ou encore Vincente Minnelli, avant de devenir réalisateur. Ses principaux longs métrages sont : Le Dimanche de la vie (1967), Adieu l’ami (1968), Jeff (1969), Pospy Pop (1971) et l’Œuf (1972).

Il écrit aussi de nombreux scénarios pour le cinéma et la télévision. Ses œuvres les plus connues étant "Le Grand Escogriffe "(1976), "Flic ou Voyou" (1979), "Le Guignolo" (1980) ; "Garde à vue "(1981), Le Marginal (1983), "Rue Barbare" (1984), ou encore "Bleu comme l’enfer "(1986), pour le grand écran et "L’été des Lip" (2012) pour la TV.

Au début des années 70, il se lance dans une carrière littéraire en écrivant des polars et des romans. Ses œuvres phares sont : "A bulletins rouges" (1973), "Billy-Ze-Kick" (1974) adapté au cinéma en 1985, "Bloody Mary" (1979) adapté en BD en 1983, "Canicule" (1982) adapté au cinéma en 1984 et en BD en 2013, "Quatre soldats français" (2004 à 2012), une saga en quatre volumes, mais surtout "Un grand pas vers le bon Dieu", Prix Goncourt 1989 et "Le Cri du Peuple", vaste saga sur la Commune de Paris, adapté en BD par Tardi, Prix Louis-Guilloux 1998.

Il était chevalier de la Légion d'honneur, officier dans l’Ordre national du mérite et commandeur des Arts et lettres.

Publié dans L'info du jour

Commenter cet article