Le film de la semaine : LE CONTE DES CONTES

Publié le par Françoise BACHELET

Le film de la semaine : LE CONTE DES CONTES

Synopsis :

Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d'enfant... Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

La Bande Annonce :

Ce qu’en pense Isabelle Giordano / Femme Actuelle :

En général, les contes démarrent par "il était une fois". Pour ce film à l’imagination extra-large, on devrait plutôt dire "il était mille fois". Tant les personnages sont multiples et l’univers foisonnant. "Tale of tales" appartient à cette catégorie de films où l’on recommande de s’installer sans préjugés dans son fauteuil, pour se laisser bercer librement par des images et des héros qui n’ont rien à voir avec l’ordinaire.

Baroque, excentrique, surprenant, Matteo Garrone revient à ses premières amours (un de ses films de jeunesse était inspiré par "La Belle et la Bête") et fait un pas de côté par rapport aux âpres luttes dans le milieu de la drogue décrites dans "Gomorra". Dans une esthétique plus proche de "Game of Thrones" ou du "Seigneur des Anneaux", il brosse par touches successives les portraits de plusieurs personnages étranges : une reine obsédée par le désir d’enfant (Salma Hayek), un roi libertin (Vincent Cassel) et un autre fasciné par un animal bizarre (Toby Jones). Ils vivent dans des royaumes peuplés de sorcières, fées, ogres et monstres en tous genres, chacun préoccupé par ses idées fixes, qu’il s’agisse de la sexualité, de l’obsession de la jeunesse, ou encore de la transmission, autant de clins d’œil à notre époque ….

L’atmosphère est étrange, elle peut déranger.

Publié dans Films

Commenter cet article