Le film de la semaine : ORAGE

Publié le par Françoise BACHELET

Le film de la semaine : ORAGE

Synopsis :

Un violent orage bloque Maria et sa famille sur la route des vacances. Ils se réfugient dans une petite ville, près de la frontière espagnole, où la police recherche un homme qui vient de tuer sa femme et son amant. En pleine nuit Maria se retrouve par hasard face au meurtrier. Croyant échapper à ses propres démons, elle décide de s’enfuir avec lui …

Adaptation du roman "Dix heures et demie du soir en été" de Marguerite Duras, paru en 1960. (Déjà adapté sur grand écran par Jules Dassin en 1966 avec dans les rôles principaux Romy Schneider, Melina Mercouri et Peter Finch.)

La Bande Annonce :

Ce qu’en dit Fabrice Camoin :

Pour son premier long métrage, Fabrice Camoin a choisi d'adapter le roman Dix heures et demie du soir en été de Marguerite Duras paru en 1960. Il venait de mettre en scène deux moyens métrages lorsqu'il a commencé à imaginer une intrigue centrée sur un fugitif. Il s'est alors souvenu du roman qu'il avait découvert lorsqu'il avait 20 ans et qui l'avait marqué : "C’est l’un des livres de Duras où l’histoire est immédiatement lisible : une femme, Maria, croise un homme en fuite qui a tué son épouse et son amant. Le livre a résonné en moi et j’ai repris sa trame, mais en m’en détachant très vite pour en faire une libre adaptation. Comme Maria fantasmant sur ce meurtrier, je pense que j’ai moi-même fantasmé le livre de Duras. Je l’ai réinventé en gardant ce qui me plaisait le plus : être dans le cerveau de Maria, ce personnage de femme plongé dans la confusion de cette petite ville où Nabil a commis un crime", explique-t-il.

Le côté fait divers présent dans le style et les thèmes du livre de Marguerite Duras a profondément séduit Fabrice Camoin : "C’est une facette de Marguerite Duras que l’on oublie souvent, sa manière de fictionnaliser le réel. Je n’ai pas cherché à adapter la langue de Duras mais j’ai tenté de faire vivre les sensations que fait naître le roman", note le cinéaste.

Publié dans Films

Commenter cet article