Le caricaturiste Siné, figure de Charlie Hebdo, est mort à l'âge de 87 ans

Publié le par AFP/Françoise BACHELET

Le caricaturiste Siné, figure de Charlie Hebdo, est mort à l'âge de 87 ans

Le dessinateur Maurice Sinet, dit Siné, connu pour ses dessins au vitriol, est mort jeudi matin dans un hôpital parisien des suites d'une opération, à l'âge de 87 ans, a annoncé son journal Siné Mensuel sur sa page Facebook jeudi.

"Il devait subir cette nuit une grave opération du poumon", a indiqué à l'AFP l'avocat de la famille, Me Dominique Tricaud. "Mais même gravement malade il avait encore dessiné lui-même la dernière couverture de Siné Mensuel", a-t-il ajouté.

Depuis des mois Siné était gravement malade, mais continuait à s'occuper de sa revue même depuis son lit d'hôpital. Dans une ultime chronique cette semaine, il évoquait " la mort qui rôde et fouine sans arrêt autour de moi comme un cochon truffier."

"C'est horriblement chiant de ne penser obsessionnellement qu'à sa mort qui approche, à ses futures obsèques et au chagrin de ses proches", poursuivait-il. "Je pense aussi à tous les enculés qui vont se frotter les mains et ça m'énerve grave de crever avant eux! Heureusement que vous êtes là, admirateurs inconditionnels, adulateurs forcenés… vous ne pouvez pas savoir comme vos messages me font du bien, un vrai baume miraculeux! Et banzaï malgré tout!" ."Mourir? Plutôt crever", ironisait-il, expression reprise comme titre d'un documentaire sur le dessinateur en 2010.

Né en 1928 à Ménilmontant à Paris, élève de l’école Estienne où il apprend le dessin et la maquette, Siné était l'un des derniers représentants de cette génération de grands caricaturistes des années 70 politiquement incorrects, réunis autour de Charlie Hebdo, dont il avait été une figure historique, comme Reiser, ou encore Wolinski et Cabu, assassinés en janvier 2015 par des jihadistes dans l'attentat contre le journal.

Licencié de Charlie Hebdo en 2008, après plus de 20 ans de collaboration, pour des accusations d'antisémitisme qu'il réfutait et pour lesquelles il a été relaxé par le tribunal, il a alors fondé sa propre revue, Siné Hebdo, devenu Siné Mensuel en 2011.

En 1957, il reçoit le grand Prix de l’Humour noir pour son recueil Complaintes sans Paroles.

Publié dans L'info du jour

Commenter cet article