Film de la semaine : LOVE & FRIENDSHIP

Publié le par Françoise BACHELET

Film de la semaine : LOVE & FRIENDSHIP

Synopsis :

Angleterre, fin du XVIIIe siècle : Lady Susan Vernon est une jeune veuve dont la beauté et le pouvoir de séduction font frémir la haute société. Sa réputation et sa situation financière se dégradant, elle se met en quête de riches époux, pour elle et sa fille adolescente. Épaulée dans ses intrigues par sa meilleure amie Alicia, une Américaine en exil, Lady Susan Vernon devra déployer des trésors d'ingéniosité et de duplicité pour parvenir à ses fins, en ménageant deux prétendants : le charmant Reginald et Sir James Martin, un aristocrate fortuné mais prodigieusement stupide…

Librement adapté de "Lady Susan", de Jane Austen.

La Bande Annonce :

Ce qu’en pense Renaud Baronian / Le Parisien :

Le film débute dans la campagne anglaise au XVIIIe siècle, et dresse le portrait de lady Susan Vernon, jeune et jolie veuve qui connaît d'importantes difficultés financières et cherche désespérément à s'en sortir, en tentant de marier sa fille ou d'épouser elle-même un homme fortuné.

Pas si désespérément, d'ailleurs : s'il s'attache à elle dans les premières minutes, le spectateur découvre rapidement le côté retors de la belle, prête à toutes les intrigues et toutes les malices pour parvenir à ses fins. Cynique, machiavélique, lady Susan Vernon complote à n'en plus finir, bien épaulée par son amie Alicia, Américaine en exil qui s'y connaît également en coups bas.

Plus le film avance, plus on adore détester lady Susan, jamais avare d'un mensonge, d'une tromperie ou d'une réplique cinglante, épatante tant elle sait s'agiter en coulisses et manie à merveille la conspiration. Comme souvent chez Jane Austen, on rit beaucoup, mais on rit jaune.

Il faut également rendre grâce à Kate Beckinsale, toujours parfaite dans les rôles en costumes (" Beaucoup de bruit pour rien "), qui campe cette peste de lady Susan à la perfection, avec juste ce qu'il faut d'esprit, de sarcasme et d'amertume : Jane Austen l'aurait adoubée.

Publié dans Films

Commenter cet article