Décès du mangaka Jiro Taniguchi

Publié le par Françoise BACHELET/ Casterman/AFP

Le mangaka japonais Jiro Taniguchi est mort ce samedi 11 février à l’âge de 69 ans, ont annoncé les éditions Casterman. On lui devait notamment "L’Homme qui marche" (1995), "Quartier lointain" (1998) et "Rêveries d’un gourmet solitaire" (2016).

Véritable passeur entre le manga et la bande dessinée occidentale, il a bâti une œuvre dont la variété de tons et de genres est exceptionnelle.

Autodidacte, Jirô Taniguchi fait son apprentissage en tant qu’assistant de dessinateurs confirmés, notamment auprès de Kazuo Kamimura, au contact duquel il découvre la bande dessinée occidentale, dont il s’éprend immédiatement.

De cette influence, il retient la richesse des décors et la multiplicité d’informations contenue dans chaque case. De la grammaire visuelle du manga, il garde surtout la priorité accordée au mouvement.

Jirô Taniguchi débute dans la bande dessinée en 1970 avec "Un Été desséché". Au fil d'une œuvre prolifique, le mangaka le plus apprécié du public francophone a exploré de front une multitude de veines : fresques historiques, westerns, polars hard-boiled, sagas animalières, adaptations littéraires et récits intimistes.

Le premier volume de "Quartier Lointain", qui a remporté lors du festival d'Angoulême 2003 l'Alph'Art du meilleur scénario, a également reçu le prix Canal BD des librairies spécialisées. Ce titre, également plébiscité par le public, a été adapté au cinéma et au théâtre.

En 2011, Jirô Taniguchi a été nommé chevalier de l'ordre des arts et des lettres. En 2015, le 42e festival d'Angoulême consacre à son œuvre une exposition monographique d'une envergure inédite en Europe.

Publié dans L'info du jour

Commenter cet article