Livre : La France de l’excellence - François Audouze - Editions du Rocher

Publié le par Thierry THOMAS

livre_livres_a_lire_la_france_de_l_excellence.jpgEn cinq ans, la France a accru sa dette de 622 milliards d’euros et son déficit cumulé est de 545 milliards d’euros, l’année 2012 étant dans la moyenne. Alors que la France ne peut plus financer une redistribution qui a perdu tout contrôle, le quinquennat actuel croit résoudre ses problèmes en taxant immodérément une poignée de contribuables et fait montre d’un invraisemblable aveuglement. En poursuivant les schémas politiques actuels, le pays ne pourra enrayer son déclin. L’alternance politique, avec son cortège de démagogie, est vouée à l’échec.

 

Profondément attaché à son pays qu’il ne veut pas voir sombrer dans le sous-développement et la faillite à cause des erreurs de gestion des politiques gouvernementales qui se sont succédées depuis 32 ans, François Audouze  pense que le temps est venu de réinventer la France en remettant en cause toutes les fonctions de l’État et des collectivités, en impliquant les Français qui doivent participer tous ensemble au redressement et au renouveau.

 

Il décrit dans cet ouvrage les mesures radicales et courageuses qui entraîneront tous les citoyens dans un mouvement de réformes et d’efficacité. Cet élan national sera fondé sur le DUC, “dossier d’utilité citoyenne” et sur une stratégie de l’excellence. Le parcours de chaque citoyen valorisera son apport à la collectivité. La France, redevenue gestionnaire et ambitieuse, sera armée pour gagner les défis de demain, et permettra à chaque citoyen de construire son avenir.

 

"Ne te demande pas ce que l’État peut faire pour toi mais demande-toi ce que tu peux faire pour l’État", était le credo de Kennedy. Un livre à lire, une phrase à méditer, de bonnes résolutions à prendre... d'autant plus que c'est de saison. Bonne Année 2014 à tous ! 

 

 

Sommaire

Préface de Charles Beigbeder / Le diagnostic / Un bien mauvais climat / Réinventer la France / Avertissement.

 

Première partie

LES RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DE LA NOUVELLE FRANCE Comment fixer un cap ? / La carrière des fonctionnaires / La retraite des fonctionnaires / L’âge de la retraite / Jours fériés et temps de travail / Les comités d’entreprise / Entrer dans l’action : la fonction publique / La redistribution des économies / La théorie du dériveur / Le partage de la valeur ajoutée / Le partage du gâteau /         Tout pour l’entreprise / Un pays sans chômage / Le dossier d’utilité citoyenne «DUC» / Les effets de la sémantique / La fiscalité du capital / La fiscalité des revenus / La réduction des inégalités / La limitation des salaires des dirigeants des grandes entreprises / Le retour au pays des capitaux expatriés.

 

Deuxième partie

MODIFIER LES COMPORTEMENTS, LES MENTALITÉS, POUR ATTEINDRE L’EXCELLENCE Les enfants en classe / Les peines et leur application / La propreté et la beauté - Photos choc de la France Sale / La valorisation de l’altruisme et du bénévolat / Les seuils / Le financement des syndicats / Les choix d’éducation.

 

Troisième partie

UNE VISION À LONG TERME DE LA FRANCE Le choix des activités du futur / La volonté écologique / La dimension de la natalité / La consommation d’énergie / La montée des eaux / L’avenir de Paris / L’immigration.

 

Quatrième Partie

LA MISE EN OEUVRE

La mise en oeuvre / Après-propos : C’est parce que c’est impossible qu’on y arrivera.

 

Biographie de l’auteur :

Intégrant l’Ecole Polytechnique à 18 ans, François Audouze est entré très tôt dans le monde de l’entreprise. A 28 ans, il prend la direction générale d’une entreprise de commerce de gros de produits sidérurgiques de 400 personnes dont il deviendra président en 1984. Il l’introduira en Bourse en 1989 et au moment où il la quitta en 1996, elle comptait 4.000 personnes, et un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros. Devenu président de la fédération internationale de son métier, il a appris les rouages des organisations internationales de plusieurs milliers d’entreprise. En 1996, il rachète une PME dans le secteur des matériaux d’isolation pour le bâtiment qu’il a revendue en 2003 au moment de sa retraite.

Il possède encore une petite société de vente d’aciers et s’adonne à son hobby, la haute gastronomie avec des vins d’âge canonique.

Publié dans Société

Commenter cet article