Livre : La nuit du nouveau monde - Yves Corver - City Editions

Publié le par Romain COUTURIER

livre livres a lire la nuit du nouveau mondeUn trader est assassiné en direct à la télévision. Un massacre à l'arme blanche a lieu en public à Londres. Une école coranique est détruite par un attentat dans le quartier musulman de Créteil... En 2028, en pleine crise économique et sociale, les actes sanglants se multiplient. La cohabitation de la population avec les "élites" semble devenue impossible.

Le commissaire Portal et Estelle De Jong, de la division antiterroriste d'Europol- Paris, chargés de l’enquête sur l’attentat de l’école coranique, soupçonnent que les apparences sont trompeuses. Et leurs intuitions sont bonnes, car au fil de leur investigation, ils vont découvrir une vaste manipulation des élites destinée à préparer les populations d’Europe à accepter l’instauration d’un gouvernement central autoritaire. Il se pourrait bien que le cauchemar ne fasse que commencer …

Après "Genèse de l'enfer "qui a obtenu le Prix des lecteurs du Polar VSD en 2011, Yves Corver signe avec "La nuit du nouveau monde" un deuxième thriller haletant et à glacer le sang. Ce roman d’anticipation est au cœur des préoccupations actuelles : crise des valeurs et de l’économie, répartition des richesses et morale publique. Espérons qu’on n’en arrivera pas là ! ….

Extrait de l’interview de l’auteur par  20 Minutes.fr

Quel est le thème central de ce livre ?
[...] Le thème central de La Nuit du Nouveau monde est en quelque sorte le danger de l'application systématique et jusqu'au-boutiste du rapport de force dans les relations humaines. Une attitude qui a pourtant mené aux pires catastrophes et causé d'innombrables victimes, notamment au cours du siècle dernier.

Or, les grands groupes financiers qui se sont constitués depuis 1945 n'ont cessé de faire sauter tous les freins à l'application de la loi du plus fort. Pour cela, ils ont exercé une pression constante sur les élus du peuple. La corruption est illégale, alors on lui a donné un autre nom pour la faire disparaître aux yeux des citoyens. Aujourd'hui, on l'appelle "lobbying".

L'évasion fiscale est une plaie pour tous les États. Alors on la recouvre d'un voile de pudeur en la nommant "optimisation fiscale". On met au pas les États volages en leur imposant des politiques de rigueur budgétaires, mais on prétend être incapable d'imposer une uniformité fiscale même au sein de l'Union européenne.

Et pendant ce temps, les consortiums financiers et autres fonds d'investissement accroissent leurs richesses et leurs pouvoirs sur les États, mais aussi sur les populations. Ce qui, finalement, remet en cause les fondements de la démocratie.

Publié dans Romans Français

Commenter cet article