Livre : La passion secrète d’une reine – Henriette Chardak – Le Passeurc

Publié le par Clara KEUNT

livre livres a lire la pâssion secrete d une reineUn destin extraordinaire, une personnalité hors du commun, une existence emplie d'amour et de drames dans les coulisses du pouvoir : Marguerite de Navarre est de ces femmes que l'on n'oublie pas.

XVIe siècle. La France est le royaume d'un homme, François Ier. Dans l'ombre de ce frère à la fois adoré et haï, Marguerite de Navarre se libère peu à peu des carcans qui l'enferrent depuis tant d'années.

Violée par son frère, mariée de force à 17 ans au Duc d’Alençon, qui ne lui inspire que du dégoût, elle n'a cessé de s'appuyer sur les deux piliers qui guident sa vie, la littérature et la foi, déterminée à forger elle-même son destin.

Esprit libre, visionnaire, irrévérencieuse, son veuvage à l’âge de 33 ans, est l'occasion de rejeter les carcans familiaux, de réunir autour d'elle les plus grands artistes et les hommes d'esprit de son époque et de vivre une passion amoureuse flamboyante et secrète avec François Rabelais.  

Enceinte de deux jumelles, elle est à nouveau mariée de force à Henri d’Albret, roi de Navarre, connu pour sa vie licencieuse. Mais peu importe, elle crée le premier hôpital et orphelinat pour enfants du pays, participe à la réforme de l'Église, espionne pour maintenir le prestige de la France, se bat pour la liberté des femmes et rédige sa grande oeuvre, l'Heptaméron.

J’ai beaucoup aimé découvrir la vie de Marguerite de Navarre, une femme qui malgré les coups bas  de son entourage tout puissant a réussi  tant bien que mal à s’en libérer et devenir  l'une des femmes les plus puissantes du royaume.

Ce roman a été aussi l’occasion d’en apprendre plus sur les univers dans lesquels elle a évolué, la cour de François 1 er et celle du roi de Navarre, bien sûr, et que l’on peut qualifier de peu reluisants mais aussi sur les grands courants de pensées de l’époque et les conflits religieux qui éclatèrent.

La lecture de ce roman est parfois un peu difficile, surtout lors des passages écrits en vieux français, italiens ou même en anglais. Mais la beauté de la couverture et l’envie de découvrir le destin de cette femme hors du commun font qu’on ne lâche pas le livre avant de l’avoir fini.


Publié dans Romans Français

Commenter cet article

Luce 29/08/2014 00:13

Marguerite n'a pas été violée par son frère, à ce jour aucun document contemporain au souverain ne permet de mettre en avant cette hypothèse. Certains historiens plus tardifs ont malheureusement extrapolé quelque peu sur les correspondances qu'entretenait Marguerite avec son frère. Une correspondance en vers et bien sûr flatteuse lorsqu'on s'adresse à un roi mégalo. Marguerite aimait son frère, tout comme sa mère, d'une adoration démesurée, mais ne salissons pas ce grand personnage par des raccourcis hasardeux et calomnieux, juste pour la rendre plus romanesque.