Prix Renaudot 2013 (4/4)

Publié le par Françoise BACHELET

livres_a_lire_yann_moix.jpg

Le Prix Renaudot 2013 a été décerné à Yann Moix pour "Naissance" publié chez Grasset, épais roman centré sur l'enfer des relations parents-enfant.

Les jurés du Prix se sont mis d'accord dès le premier tour sur "Naissance" de Yann Moix, un ouvrage de près de 1.200 pages qui débute par la venue au monde de l'auteur sous les insultes de ses parents.

"Naissance" a remporté 6 voix. Le reste des voix s'est réparti sur Etienne de Montéty pour "La Route du salut" (Gallimard), Charif Madjalani pour "Le dernier seigneur de Marsad" (Seuil), et Romain Puértolas pour "L'extraordinaire voyage du Fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea" (Le Dilettante).

livre_livres_a_lire_naissance.jpgLa naissance ne saurait être biologique : on choisit toujours ses parents. Naître, c'est semer ses géniteurs. Non pas tuer le père, mais tuer en nous le fils. Laisser son sang derrière, s'affranchir de ses gènes. Chercher, trouver d'autres parents : spirituels. Ce qui compte, ce n'est pas la mise au monde, mais la mise en monde.

Naître biologiquement, c'est à la portée du premier chiot venu, des grenouilles, des mulots, des huîtres. Naître spirituellement, naître à soi-même, se déspermatozoïder, c'est à la portée de ceux-là seuls qui préfèrent les orphelins aux fils de famille, les adoptés aux programmés, les fugueurs aux successeurs, les déviances aux descendances. Toute naissance est devant soi. C'est la mort qui est derrière. Les parents nous ont donné la vie ? A nous de la leur reprendre. Le plus tôt possible.

 

Publié dans L'info du jour

Commenter cet article