Prix Wepler - Fondation La Poste (2/2)

Publié le par Françoise BACHELET

livres a lire Prix Wepler-La Poste 2013 (1)-copie-1

Depuis seize ans, le souhait le plus ardent du Prix Wepler - Fondation La Poste est de donner  une chance de plus aux écrivains sélectionnés pour exister sur la scène littéraire automnale  et en encourager deux tout particulièrement en mettant à leur disposition des moyens conséquents pour les soutenir dans leur parcours  d'écriture.

Le Prix Wepler - Fondation La Poste 2013 a été remis à Marcel Cohen pour son roman Sur la scène intérieure. Faits, publié chez  Gallimard.La mention spéciale du jury revient à Philippe Rahmy pour son roman Béton armé publié aux Éditions de la Table Ronde. 

 

livre_livres_a_lire_sur_la_scene_interieure_faits.jpgNé en 1937 à Asnières – sur – Seine , Marcel Cohen a fait des études d'art et de journalisme. Il a voyagé et vécu comme journaliste, en Inde, et notamment dans l'Himalaya et en Assam, au Moyen-Orient, en Amérique latine, en Afrique du nord et aux USA, où il a séjourné comme  boursier d'une université et correspondant d'un quotidien parisien. Plusieurs écrits sur l’art pour des revues, des galeries et des musées. En octobre 2010, il publie le troisième et dernier livre des Faits, dont le premier livre est paru en 2002 et le deuxième en 2007. L’œuvre de Marcel Cohen est traduite en anglais, en grec, en norvégien, en danois, en hébreu et en espagnol.

 

Ce bouleversant livre reliquaire contient huit portraits rassemblant ce qui reste de la famille  de l'auteur, déportée et assassinée par les nazis en 1943. Illustré par les photos des siens et de quelques objets anodins leur ayant appartenu, (un coquetier, un petit chien cousu, un violon abîmé, une gourmette, une résille…), ce récit emmène le lecteur sur la scène intérieure du très jeune enfant que Marcel Cohen fut à l'époque des faits. Lié à chacun de ces êtres aimés par des souvenirs banals, obsédants ou plus volatils comme leurs odeurs finement ressuscitées, l'écrivain trace au fil des pages dans le secret inépuisable de leur absence.

Son oeuvre, qui a tenté d'établir "les faits" comme genre littéraire s'inscrit magnifiquement  dans la collection de JB.Pontalis, aujourd'hui disparu. Philosophe, poète, écrivain, psychanalyste, éditeur, JB.Pontalis, cet homme "des Lumières" était l'un et l'autre, jamais assignable, insaisissable.

livre_livres_a_lire_beton_arme.jpgNé à Genève en 1965 de père franco -égyptien et de mère allemande, Philippe Rahmy est atteint de la maladie des os de verre.  Égyptologue, licencié en philosophie, il collabore au site www.remue.net. Il a publié deux recueils de poésie aux Éditions Cheyne :  Mouvement par la fin, avec une postface de Jacques Dupin (2005), et  Demeure le corps (2007).

Lorsque l’Association des écrivains de Shanghai l’invite en résidence, à l’automne 2011, Philippe Rahmy saisit cette chance, synonyme de péril. Fragilisé par la maladie, il se lance dans l’inconnu. Son corps-à-corps intense avec la mégapole chinoise, "couteau en équilibre sur sa pointe", "ville de folle espérance et d’immense résignation" donne naissance à un texte de rires et de larmes, souvent critique, toujours tendre, mêlant souvenirs d’enfance, rêves et fantasmes à la réalité. Bien plus qu’un récit de voyage, Béton armé est un flot d’images et de pensées que seule l’écriture a le pouvoir de contenir et de restituer.

Publié dans L'info du jour

Commenter cet article